Notre présence devant le ministère des armées le 06 mai 2022

143 Views
Banderoles accrochées sortie métro par Serge: la RATP nous a demandé de les retirer à 8h45
Drapeaux des pays membres du TIAN
Les drapeaux et les banderoles de Serge sur le ministère et en face!
  1. Interpellation Mai
    Matinée ensoleillée . Dès 7h Thierry nous apporte les tracts et nous fixons sans difficultés les banderoles un peu plus nombreuses qu’à l’accoutumée en ce sens qu’il y a dans l’entrée de la bouche de métro . En dépit du fait que deux officiers nous aient décroché la banderole que nous avions arrimée à un mobilier urbain et à une ficelle pendouillant d’une fenêtre du ministère .
    Chaque premier vendredi du mois , jeûne pour le désarmement nucléaire de la France
    La France doit assister à la réunion du traité d’interdiction des armes nucléaires .
    8h Distribution de tracts ( comme en Avril )par Claude et Martine . Je fixe par glissement dans les interstices des plaques murales du ministère des fiches plastifiées (20/30 )d’une douzaine de drapeaux de nations ratificatrices du TIAN et j’en glisse 30 autres en carton rigide dans des fentes des plaques métallliques au pied des arbres ; la tâche accomplie , , avec Claude nous étalons au sol du trottoir , à 20 mètres avant d’arriver au ministère une banderole de 8 mètres avec des lagures et de fleurs (vipérines ) . Je vais glisser des drapeaux en carton jusque devant la porte ( en ayant avisé Martine qu’il y aurait une photo à prendre . Les policiers sortent et engagent la conversation avec moi . Je reste genoux à terre et vante la résistance civile en Ukraine , en particulier le rôle des journalistes et un policier me dit qu’  » Ils sont un élément clé  » de cette résistance à la guerre .Nous revenons au métro et retrouvons Martine tandis qu’ Aviva est partie vers 9h 45 .
    Martine , Claude et moi Congratulations au bistrot
    Mémoire de Raymonde Bartoli , mention du jeûne d’Agnès Lecoutour ; Echange sur les réactions des interpellés jusqu’à l’arrivée de Denis .
    Midi
    Nous sommes cueillis par 2 membres des renseignements généraux qui nous harcèlent , ne veulent pas que nous dépassions les abords du métro , font même appel à un quarteron de gendarmes pour nous faire reculer .Je crois que ce sont ces derniers qui enlèvent les drapeaux plastifiés glissés dans le mur .Ils ne s’abaissent pas à enlever ceux qui sont au sol .Les banderoles sont restées de 8 h à 13 h à l’affichage .
    Démontage et remballage du dispositif dans la mini-valise
    Tous les tracts ont été distribués

Un commentaire